« BLOOD SIREN », de Sarah McCoy lionne gothique, l’américaine à la voix déchirante et à la douleur chevillée au corps teinte son blues de pop et de jazz, prenant enfin son envol. »

Sarah McCoy a passé une bonne partie de sa vingtaine à jouer du piano et à chanter dans des rades infestés de mouches, où il faisait plus chaud qu’en enfer, à la Nouvelle-Orléans, des endroits où le chaos correspondait à la vie sur la route qu’elle vivait depuis l’âge de vingt ans. Aujourd’hui, à 33 ans, elle perpétue une tradition perfectionnée par Tom Waits, Amy Winehouse, Leon Russell et Nina Simone, qui ont transformé en épopées les ruines de vies en perdition.

Son nouvel album « Blood Siren », capture le gémissement hanté de Sarah, un son qui frissonne et touche le cœur. Les chansons qu’elle a écrites, sont aussi intimes et sans filtre que des notes dans un journal.

La presse en parle

"Il est imprégné de blues, le plus souvent dans une ambiance réveuse, impressioniste." Le Monde

"Sarah McCoy est devenue un miracle." L'Obs

"Sarah McCoy nous capture dans les filets de son chant...Et c'est irrésistible !" Les Inrockuptibles