Tanguy Pastureau maltraite l’info sur France Inter, tous les jours à 12h10, ça on sait. Qu’il officie auprès d’Ardisson sur C8 et qu’il a été le Monsieur Suntorii sur Nova, on savait aussi. En somme, de Tanguy Pastureau on retient le goût de l’absurde, sous des airs faussement nonchalants, et un style vachard. On ne va pas se mentir : on aime ça. Ce n’est pas en chroniqueur qu’il arrive à Cluses, mais il reste tout près de ses sujets en abordant la question de la célébrité.

Tanguy Pastureau raconte les déboires des célébrités d’hier et d’aujourd’hui et démontre l’intérêt de rester un anonyme. Être une star, ça paraît fabuleux. Sauf que ça ne l’est pas. La célébrité est une galère sans nom.

Ainsi ne prend-on pas le risque, au moins, de passer au racle de sa plume incisive. Il l’a dit, ce spectacle n’est pas un
one-man show, en fait c’est bien plus fin !

En partenariat avec Tremplin Productions.