Sortie hors les murs
Départ du bus à 18H

Danse

Après son enchanteur Pixel, Mourad Merzouki revient avec une nouvelle féerie, un corps à corps avec le vent inspiré de la vie des navigateurs du mythique Vendée Globe. Les danseurs exaltent le hip-hop dans un jeu avec les forces naturelles et imaginent un nouvel espace de fêtes et de vie.

Kâfig, le nom de sa compagnie, signifie « la cage » en arabe. Pourtant, Mourad Merzouki ne s’est jamais laissé enfermer dans aucune boîte, aucune cage. Figure du mouvement hip-hop depuis le début des années 90, le danseur et chorégraphe inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines et styles : danses, cirques, arts martiaux, arts plastiques, vidéo, musiques, tout se croise et s’imprègne. Rien d’étonnant à ce qu’un jour il se passionne pour la vie fascinante des navigateurs en mer. La prochaine course du Vendée Globe, en novembre 2021, sera le cap de sa nouvelle création avec, pour thème, le défi humain face aux forces de la nature. Au cœur d’un plateau tout en variations climatiques, les danseurs propulsent le hip-hop dans les airs et jouent à dompter les éléments, l’impalpable. De l’apesanteur au souffle des alizés et des marées, la tribu imagine un nouvel espace poétique dans lequel déferle un doux vent de légèreté, le Zéphyr.

PRESSE
Mourad Merzouki utilise la gestuelle hip-hop comme d'autres se servent du classique ou du jazz, commuant cette danse très physique en une chorégraphie d'expression. Il ne raconte rien mais il dit tout, avec une force percutante qui ébranle le public. Un mélange de force et de grâce charnel. François Delétraz, Le Figaro

VIDÉO