Bercé par la chanson française traditionnelle, Alex Beaupain livre une musique pop littéraire, autobiographique et mélancolique.

Avec son phrasé un brin maniéré et ses airs de dandy désabusé, Alex Beaupain vient à la musique par des voies détournées. Il est révélé à travers ses compositions de bandes originales sur les films du réalisateur Christophe Honoré. C’est avec sa BO pour « Les Chansons d’amour », film devenu culte pour toute une génération, qu’il reçoit un disque d’or et le César de la meilleure musique.
Alex Beaupain occupe donc une place à part dans la chanson française avec sa touche musicale sensible, touchante et pleine d’émotion. Le temps qui file, les souvenirs qui assaillent, les amours qui suffoquent ou les proches qui nous quittent. La consolation, aussi, dans les bras d’un autre, ou les envies de fuite. Avec son écriture fine et acérée, il chante ses deuils, ses vertiges et les à-coups de l’existence, qui nourrissent sa mélancolie.
Quelques jours avant son passage à l’Olympia, Alex Beaupain viendra nous livrer son tout nouvel album « Pas plus le jour que la nuit », produit par Sage (Woodkid, Clara Luciani) et Superpoze (Lomepal, Nekfeu), sorti cet automne.

La Presse en parle :

Il reste l'un des auteurs les plus marquants de la scène actuelle. Sans doute le meilleur. Télérama